Enjeu de la filière

20/08/2018 - Comment éviter la tripadvisorisation des maisons de retraite ?

Certains secteurs comme l'hôtellerie ou la restauration subissent les règles imposées par des acteurs tels que TripAdvisor, Booking ou encore LaFourchette…

Du fait de leur audience, ces acteurs apportent certes de la visibilité et des clients aux professionnels mais dictent aussi leur politique commerciale. Le pouvoir de négociation des marques vis-à-vis de ces acteurs devient inexistant.

Pour éviter que la filière médico-sociale soit "tripadvisorisée" par un seul acteur, WeDoxa se positionne en proposant un dispositif en 4 points.

1. Un cadre de travail conforme AFNOR

La norme AFNOR NF Z74-501 relative aux avis consommateurs encadre la collecte, la modération et la publication des avis.

2. Des avis multi-diffusés

En multi-diffusant les avis sur différents annuaires web , WeDoxa empêche la sur-représentation qu'un acteur pourrait obtenir en diffusant seul des avis.

Les avis collectés par les résidences sont mis à disposition des médias gratuitement et avec l'accord de chaque résidence.

3. Des données personnelles sécurisées

Le dispositif WeDoxa répond aux exigences de la nouvelle règlementation générale de la protection des données (RGPD).

WeDoxa va au-delà du caractère réglementaire en proposant une solution technique qui verrouille l'exploitation des données.

Le logiciel permet de solliciter des patients sans héberger aucune donnée à caractère personnelle. Les données nominatives restent la propriété de la résidence ou du groupement de résidences.

4. Une gouvernance ouverte à tous les acteurs

La norme AFNOR donne un cadre de travail qui nécessite d'être adapté aux spécificités du secteur médico-social. Un résident en maison de retraite n'a pas la même expérience qu'un acheteur e-commerce.

Pour arbitrer les spécificités médico-sociales, un comité spécifique va être instauré et animé en collaboration avec Mme Annie DE VIVIE, fondatrice du site AgeVillage.com et fervente militante du bien-vieillir.

Ce comité intégrera des représentants de particuliers (associations d'aidants) et de professionnels (fédérations, groupements..). La 1ère réunion se tiendra le 26 septembre 2018 à Paris.